ALAIN PRILLARD

17/9 au 31/10 2015

Pour cette exposition, je m’intéresse à ses monotypes sur textile ancien.

Alain Prillard a commencé ses estampages il y a 8 ans sur des draps, napperons et tissus anciens blancs.  Une amie Hollandaise, Marlene de Knock, experte en patchwork lui proposa de les assembler pour former des patchworks Prillardiens plus ou moins grand. Le « Houdini Club » sera bien présent, qui nous questionne toujours sur notre propre enfermement dans des cages imaginaires.

TOUT Rien VA ne TRES va BIEN plus _ [Alain  Prillard]

Artiste né dans le Jura et qui étudia la philosophie avant de suivre des études aux Beaux-arts de Paris. Il vécut et travailla  entre paris et le Lot avant de s’établir dans le Lot en 1995. Il a installé, depuis le début de l’été 2015,  un nouvel atelier à l’entrée de Cajarc.

Fasciné par les journaux et les magazines Alain Prillard pose des questions essentielles et vaines. Questions qui accompagnent son foisonnant bestiaire, diables, minotaures et autres petits monstres, par l’intermédiaire de la gravure, du monotype, de la photographie [ses photos montages dans lesquelles il se met en scène], du  collage & de la sculpture.

 Il aime les mots & crée des revues imaginaires ou éditées à un seul exemplaire ou des réelles comme les 3 numéros de QUERCICA CHRONICA.

Son œuvre est tonique et ironique. Il remet subtilement en question nos croyances et nos mythes, là où ils sonnent creux.

Alain Prillard
Alain Prillard

Photo montage dans lequel il se met en scène

press to zoom

LES ARTISTES